Saison 2017 - 2018 - U.S Pibrac Football Club

Aller au contenu
La presse en Parle

La Presse en parle....

Carnet Noir - Pibrac pleure la perte d'un monument du club
Samedi 20 Janvier 2018



La ville de Pibrac a dû avoir la gueule de bois et les larmes aux yeux en apprenant le décès de Claude Paulin. Très apprécié de tous et très impliqué, l'homme est parti ce vendredi après-midi à soixante dix-huit ans des suites d'un cancer. Il laisse derrière lui sa femme Isabelle, sa fille Marie-Ange, sa fille adoptive Olga, qu'il considérait comme son propre enfant, son petit-fils Dylan et s'en va rejoindre sa fille Caroline, décédée quelques années plus tôt. Il laisse surtout dans une tristesse infinie un club pour qui il a fait énormément et dont il est pour beaucoup dans la reconnaissance actuelle.

DHR (Régional 2) – PIBRAC fait chuter L’UNION
Vendredi 10 Décembre 2017
Alors que dans le même temps Cazères consolidait sa première place en battant Pamiers, L’Union se déplaçait à Pibrac pour tenter de rester au coude-à-coude. C’est un échec pour cette fois car c’est l’USP qui a gagné sur la plus petite des marges et qui vient titiller l’équipe de Jean Deneys (par W.H.).

La domination de Pibrac était légère mais existait bien. Plus que dans les chiffres de la possession c’est dans les occasions que les hommes de JR Badaracco se sont illustrés. Rigault et Hellard de la tête, Mattei du pied ou Charrier et ses centres tranchants tous ont donné des frissons à Paul Thouron sur sa ligne qui a vu ces ballons passer juste à côté de lui. L’envie est présente chez les "jaunes", c’est indéniable. Aux alentours de la demi-heure de jeu l’Union revient pourtant au niveau et il faut un contre heureux de la frappe de Yann Medina et une belle envolée de Florian Ait Ali sur celle de Ribes pour préserver sa cage inviolée. Que ce soit en une passe ou en deux dribbles, les deux milieux sont facilement éliminés ce qui favorise le spectacle mais déplaît aux coaches sur le banc. Du coup le jeu se durcit un peu et Stefenel en profite pour tirer un coup franc de trente-cinq mètres dont la trajectoire est quasi parfaite : le cuir s’écrase sur la transversale. Peu avant le repos, Émeric Behra dévie parfaitement pour Kevine Koumou qui pique par-dessus Aït-Ali. Avant que la balle ne franchisse complètement la ligne, Adrien Rigault sauve son équipe en taclant à temps !

Pibrac a montré plus d’envie
La réponse devra attendre le retour sur le terrain pour Pibrac. Après un corner mal dégagé par la défense Lecellier déboule à l’entrée de la surface pour envoyer une mine sur la barre......

Buteurs DHR 2017/2018 - Charrier (Pibrac) prend les commandes à la trêve !
mercredi 20 Décembre 2017
Cette dixième journée quelque peu tronquée a permis de voir certains buteurs se réveiller (Henider) ou enchaîner (Charrier). C'est d'ailleurs ce dernier qui passe en tête grâce à son septième but. Le maître-artificier pibracais continuera-t-il sur la durée ? Réponse en 2018.

CLASSEMENT DU 20 DÉCEMBRE 2017  

7 BUTS
CHARRIER (Pibrac)

6 BUTS
CAILLAU (Auch)

BENAMEUR (Cazères)

TETAUD (Cazes)

BETILLOU (Juillan)
OUALI (Montauban)
HENIDER (Saint-Jean)
MANAGAU (Tarbes)


5 BUTS
MIGLIORE (Cazeres)

BRAGGIOTTI (Colomiers)

OUARIBA (Foix)

BEL ARBI (Grisolles)

DA CUNHA (Saint-Alban)

BRAUNWART (Seysses)

DHR (Régional 2) – PIBRAC fait chuter L’UNION
Vendredi 10 Décembre 2017
Alors que dans le même temps Cazères consolidait sa première place en battant Pamiers, L’Union se déplaçait à Pibrac pour tenter de rester au coude-à-coude. C’est un échec pour cette fois car c’est l’USP qui a gagné sur la plus petite des marges et qui vient titiller l’équipe de Jean Deneys (par W.H.).

La domination de Pibrac était légère mais existait bien. Plus que dans les chiffres de la possession c’est dans les occasions que les hommes de JR Badaracco se sont illustrés. Rigault et Hellard de la tête, Mattei du pied ou Charrier et ses centres tranchants tous ont donné des frissons à Paul Thouron sur sa ligne qui a vu ces ballons passer juste à côté de lui. L’envie est présente chez les "jaunes", c’est indéniable. Aux alentours de la demi-heure de jeu l’Union revient pourtant au niveau et il faut un contre heureux de la frappe de Yann Medina et une belle envolée de Florian Ait Ali sur celle de Ribes pour préserver sa cage inviolée. Que ce soit en une passe ou en deux dribbles, les deux milieux sont facilement éliminés ce qui favorise le spectacle mais déplaît aux coaches sur le banc. Du coup le jeu se durcit un peu et Stefenel en profite pour tirer un coup franc de trente-cinq mètres dont la trajectoire est quasi parfaite : le cuir s’écrase sur la transversale. Peu avant le repos, Émeric Behra dévie parfaitement pour Kevine Koumou qui pique par-dessus Aït-Ali. Avant que la balle ne franchisse complètement la ligne, Adrien Rigault sauve son équipe en taclant à temps !

Pibrac a montré plus d’envie
La réponse devra attendre le retour sur le terrain pour Pibrac. Après un corner mal dégagé par la défense Lecellier déboule à l’entrée de la surface pour envoyer une mine sur la barre......

DHR (Régional 2) - Le choc PIBRAC / TARBES II, le derby FOIX / PAMIERS, la première pour SÉMÉAC et AUCH II ?  
Vendredi 17 Novembre 2017
Après un week-end de challenge des réserves et de coupe d’Occitanie qui aura vu certains représentants quitter prématurément la compétition, le championnat reprend ses droits pour la septième journée. Espérons qu’avec ces températures hivernales, les esprits se soient refroidis. Mais on ne doute pas qu’on pourra parler que de sportif. (Par Dennis Bergkamp)  

 
POULE A

PIBRAC / TARBES II
 Si on prend en compte le classement de la Ligue, c’est le choc entre le leader et son dauphin. Pibrac, qui n’a plus perdu depuis la deuxième journée, vient également de s’imposer à Tournefeuille en coupe d’Occitanie (2-0). Les hommes de JR Badaracco ont le vent en poupe et se sentent même pousser des ailes à domicile (trois victoires en autant de rencontres). Bon, en face, c’est presque aussi bien pour Tarbes qui s’est imposé lors de ses deux déplacements depuis le début de saison. Les deux meilleures attaques de la poule se faisant opposition, la différence devrait se jouer derrière où les joueurs de Stéphane Pahu sont plus efficaces (six buts concédés contre dix). Alors, parole à la défense ?

Coupe de France - ZALMATE se débarrasse du piège de PIBRAC
Dimanche 24 Septembre 2017 - FOOTPY



Ce sont deux équipes en petite forme qui s’opposaient ce samedi soir même si le Rodéo entame une bonne dynamique avec son carton 5-0 à Castanet. Mais ce déplacement à Pibrac avait tout l’air d’un piège dans lequel ils ont failli tomber, et ce n’est que dans la prolongation que la différence s’est faite. Et quelle différence ! (par W.H.)

Sur un terrain dur comme la tête de Bob Marley, Pibrac est bien décidé à entrer dans le lard des Toulousains. Mais ce sont les "Jaunes" qui posent le pied sur le ballon et s’offrent la première occasion. Le centre devant la ligne de Zalmate ne trouve pourtant pas preneur. En face, le duo Meta-Temmar offre du répondant. Ce dernier fait d’ailleurs parler sa technique sur un superbe contrôle en extension après une passe de quarante mètres et enchaîne avec un centre au point de penalty, que personne n’avait malheureusement suivi . Toujours présents dans les duels, les locaux concèdent aussi quelques coups de pieds arrêtés assez loin de la surface mal négociés par le Rodéo qui en aura gâché quatre avant l’ouverture du score. Il suffira d’une erreur d’inattention de Pibrac sur un long ballon pour que la défense offre un caviar plein axe à Kaddour Zalmate qui, avec un bon instinct de buteur, reprend de demi-volée à ras de terre pour faire trembler les filets. Mais ce n’est pas Noël tous les jours et la plupart du temps, l’arrière-garde pibracaise oblige les attaquants du Rodéo à jouer dos au but et pas plus haut qu’à quinze mètres du but. Du coup les frappes de loin sont la règle, sans poser de problème à Gaëtan Croix qui soigne ses stats avec plusieurs arrêts. Coulibaly, lui aussi, se montre décisif en empêchant d'un beau plongeon Temmar de reprendre victorieusement un centre de Elaouamad.

Le coaching payant de Badaracco

La mi-temps est l’occasion de rendre hommage à la personne chargée de la sono qui a un goût musical parfait, mêlant tubes anciens et nouveaux et que l’on n’entend pas dans tous les stades. Sur le rectangle vert, Pibrac est un peu plus fébrile en défense et le une-deux entre Touré et Cmara manque de faire mouche, grâce à une bonne sortie de Croix. En face, la dernière ligne n’est pas non plus très sereine. L’écart n’est que d'un but et on renvoie les ballons un peu n’importe comment, pénalisant la construction du Rodéo qu’on préférait voir en première période. Fébriles, les Toulousains concèdent aussi des coups-francs à l’entrée de la surface, heureusement mal négociés par Meta et ses coéquipiers. Cela n’empêche pas des arrières comme Dalouze de tenter leur chance à l’offensif mais celui-ci bute sur le portier adverse après une belle chevauchée. À l’heure de jeu, Jean-René Badaracco sort Meta et Temmar, ses joueurs les plus en vue, pour tenter un coup avec la paire Charrier-Elaouamad devant. Pibrac continue de tenir bon derrière avec un excellent tacle de Rigault devant Touré, mais récupère toujours plus bas tout de même. Et puis, sur un autre coup-franc concédé par une défense toulousaine pas en danger, Charrier met dans la boîte qui panique totalement, Edouard Rogir sent bien le coup et l’envoie au fond des filets au milieu de la pagaille !

Le show Zalmate commence

La tribune fait remonter le volume pour les dix dernières minutes que Pibrac gère en obligeant les Toulousains à aller en prolongation. Alors que l’on s’attend à trente minutes d’enfer et de luttes, Kaddour Zalmate délivre les siens rapidement ! Fabien Le Cunuder se fait avoir par un mauvais rebond sur un long ballon venu de la défense du Rodéo, Zalmate en profite pour crucifier Gaëtan Croix et remonter le moral de son équipe. Il enfonce le clou deux minutes plus tard, surprenant toujours la défense dans son dos, plus rapide que tout le monde et place un plat du gauche dans le petit filet opposé. Il va même inscrire un quadruplé complètement seul alors qu’il a le temps de contrôler et frapper en pivot pour trouver à nouveau le petit filet. Cette prolongation est aussi spectaculaire pour Pibrac quand Rogir trouve l’arête et Rigault tente une tête molle sur le gardien. Cerise sur le gâteau, à la cent vingt-troisième minute, les Pibracais concèdent un coup-franc indirect dans surface parce que Croix récupère une passe à la main à l’angle des cinq mètres conquante qui ne donnera rien. La partie s’achève sur un dernier but pour le Rodéo, celui de Gafaiti sur un énième coup-franc, de la tête. Après une confrontation intense, le gros du spectacle s’est donc fait après les quatre vingt-dix minutes avec un Zalmate dont la saison est définitivement lancée. Pibrac a des regrets mais peut être fier de sa prestation face à une équipe deux niveaux au-dessus.

W.H.

LES RÉACTIONS
Édouard ROGIR
(joueur de Pibrac) : « Dur de ne pas avoir de regrets »
« Le vrai problème, ça a été leurs longs dégagements, c’est là que nous avons été en danger. Nous n’avons pas été trop souvent en péril sur les côtés. L’objectif était de passer ce tour, nous n’avions rien à perdre en tant que petit Poucet ! Il n’y avait pas de vrai plan de jeu : il fallait les presser d’entrée avec de l’agressivité et essayer de gagner le plus de duels possibles, ce qu’on a bien réussi à faire en première période je pense. Si nous avions marqué en premier, le scénario aurait été différent. Au moment de l’égalisation, on a voulu tenir le score pour les emmener aux tirs au but, mais je pense que nous avions les moyens de leur faire mal car nous leur avons posé des problèmes en défense. Avec un attaquant en face qui met un quadruplé, c’est dur de ne pas avoir de regrets alors qu’on a tenu le nul. L’écart de niveau ne s’est pas vu sur ce match. On va désormais relever la tête parce qu’on est une vraie bande de copains qui jouons pour le plaisir et nous soutenir les uns les autres. Il nous reste le championnat à jouer et, vu ce qu’on a montré ce soir, il y a moyen de viser une montée. »

Mélanie BRICHE (entraîneur du Rodéo) : « La prolongation a été plus logique »
« On s’est mis en difficulté dans les duels parce que nous étions loin du ballon. Pibrac a joué avec la hargne et l’intention de jouer en contre en nous fatiguant un peu. Sur un coup de pied arrêté et leur seule occasion, ils marquent parce que nous sommes inattentifs. La prolongation a été plus logique ensuite. Marquer autant de but, c’est toujours positif à la fois pour le groupe et notre attaquant. En coupe, décrocher une victoire, c’est toujours délicat. Mais nous avons su répondre présent au final et faire refléter la différence de niveau même si ça n’a pas été visible en première période. Après Castanet, c’est un bon score pour lancer notre saison. Si on marque cinq buts à chaque rencontre à partir de maintenant, je signe tout de suite. »

Kaddour ZALMATE (joueur du Rodéo) : « Je ne suis pas satisfait du tout »
« Je suis lancé pour la saison maintenant, mais j’ai eu un petit pépin physique et j’espère que ce n’est pas grave. Jouer cent dix minutes et courir partout à mon âge, ça laisse des traces, d’autant que j’ai dû me débattre un peu plus que les collègues ce soir. En coupe, on ne retient que la victoire en général, mais là il faut retenir quelques leçons pour retravailler cette semaine et repartir sur de bonnes bases. Je félicite Pibrac qui a fait une grosse prestation, chapeau. Nous avons fait des erreurs derrière, le terrain ne nous aide pas, et on n’a pas pris le match dans le bon sens en jouant mal sur beaucoup de séquences. Ça doit nous faire réfléchir, c’est une victoire certes, j’ai mis un quadruplé, mais je ne suis pas satisfait du tout. J’espère que beaucoup de monde va se remettre en question. »

LA FEUILLE DE MATCH
Coupe de France , 4ème tour
Samedi 23 septembre 2016 à 20h
Pibrac, stade Gérard Migliore
U.S. PIBRAC / TOULOUSE RODEO 1-5
Arbitres : M. Kevin Galibert, assisté de MM. Bastien Redonets Gosset et Xavier Mole
Avertissements : Le Cunuder A. (43e, Lecellier (65e), Noël (82e) à Pibrac - Viltard (90e) au Rodéo
Buts : Rogir (81e) pour Pibrac - Zalmate (21e, 101e , 104e, ,115e) Gafaiti (117e) pour le Rodéo

PIBRAC : Croix – Noël, Laversa, F. Le Cunuder  (cap.), Rigault, A. Le Cunuder (Calmettes, 73e), Lecellier, Mattei, Elaouamad, Meta (Charrier, 62e), Temmar (Rogir, 65e). Non entrés : Hasni, Rella ; Entraîneur : Jean-René Badaracco.
RODEO : Coulibaly – Viltard, Dalouze, Gafaiti, Aouada K. (cap.), Aouada R., Azzi (Helhal, 91e), Camara, Zalmate ( Mendy 117e), Touré, Slimani (Benyoucef, 89e). Non entrés : Helhal, Mendy, Kassous, Hadefi ; Entraîneur : Mélanie Briche.


Les dernières News:
      Retourner au contenu