Dès les premières minutes, deux corners en faveur de Cazères donnent le ton d'un match qui démarre bien pour les Commingeois. Pibrac s'en sort bien tout comme sur le tir de Desfossez repoussé du pied par leur gardien (3e).

Croix montre qu'il sait rester maître sur sa ligne tout comme sur les trois autres corners (11e, 18e, 26e) obtenus par les bleu et noir. Passé ce moment plutôt favorable aux gars de Jean Deneys, l'équilibre se rétablit pour voir même des Pibracais de plus en plus entreprenants créant parfois un peu de panique devant les buts gardés par Rivière. Mais le gardien cazérien regarde passer à côté les tentatives adverses si ce n'est celle, lointaine, de Persynski qui rase son équerre gauche (41e). Pendant ce temps, les avants cazériens ne chôment pas mais restent pourtant stériles en fin d'action. Après la pause, les visiteurs imposent leur physique à défaut d'une maîtrise technique irréprochable. À la 53e minute, c'est sans aucun doute le tournant du match, Croix accroche Maurice dans sa surface et le penalty qui s'ensuit est manqué par Benameur. En face, on se réconforte tout en restant très mobilisé sur le ballon et rugueux sur l'adversaire. Azzi est «découpé» par Laversa (70e) et Benameur arrive sur le fait pour le protéger au sol et se fait bousculer. Sa réaction énergique envers son entourage lui vaudra l'exclusion tout comme pour l'auteur du mauvais geste. Quelques minutes plus tard, Daunis profite d'un petit moment d'inattention défensif pour ajuster Rivière dans le petit filet. Fin du suspense, Pibrac emporte le derby malgré les dernières offensives cazériennes. Déçu, Jean Deneys revenait sur «ce penalty manqué qui aurait sans aucun doute scellé le sort de la rencontre.»

Cazères : Rivière, Pereira, Desfossez (cap), Kébé, Lutel, Yewha, Motarsik, Benbrahim, Benameur, Azzi, Maurice, Carmona, Condé, Pujol. Entraîneur, Jean Deneys.